Projet Moutarde
 


 

Durée : avril 2016 - mai 2016

 

Localisation : Bourgogne

 

Partenaire : Association des Producteurs de Graines de Moutarde de Bourgogne (APGMB), Association Moutarde de Bourgpgne (AMB), Chambre d'Agriculture de Côte-d'Or (CA 21)


 

L’objectif de ce projet a été de déterminer dans quelle mesure la culture de la moutarde contribuait à la nutrition des pollinisateurs (abeilles domestiques et pollinisateurs sauvages) et aux productions apicoles.

 

L’étude s’est déroulée sur 2 sites de production de moutarde, en Côte d’Or et en Saône-et-Loire. 


 

Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles a mené différents suivis :

 

 

Suivi de la floraison de la moutarde dans le paysage
(période de floraison et abondance)

Evaluer la part de contribution de la culture de moutarde à l’offre alimentaire pour les pollinisateurs

 

 

 

Suivi des pollinisateurs

Abeilles RBA

Evaluer l’abondance et la diversité des insectes pollinisateurs
(abeilles domestiques, bourdons, abeilles sauvages, autres hyménoptères, syrphes, éristales, mouches, papillons)

 

 

 

Suivi d’un rucher

ruche RBA

EConnaître la part de la moutarde dans les apports en pollens et en nectar pour les abeilles domestiques

 

 

 

 

Les suivis de pollinisateurs ont révélé la présence d’une diversité de pollinisateurs au butinage sur la culture de moutarde, en particulier abeilles domestiques, abeilles sauvages et diptères.

 

Les prélèvements dans les ruches ont quant à eux montré l’intérêt pour les abeilles domestiques de la moutarde, tant pour la collecte de pollen que de nectar.

 

La floraison de la moutarde a lieu en mai, généralement après celle du colza et avant celle d’espèces comme le tournesol, les ronces,… Elle peut jouer un rôle important en comblant ainsi le manque de fleurs observé sur de nombreux territoires à partir de mi-mai  et donc réduire cette période de disette alimentaire pour les pollinisateurs. Par la production de nectar présente sur des surfaces relativement importante, la moutarde peut conduire à une production de miel par les abeilles domestiques.

 

On peut donc en conclure que l’intégration de la culture de moutarde dans les rotations est un atout pour l’alimentation des polinisateurs et les productions apicoles.



 



 

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux